Please wait!
Démarré par Mommen Corinne dans Animer et faire vivre la Transition Intérieure il y a 1 mois

Bonjour à toutes et tous,
 

Aujourd'hui, je suis en joie, car j'ai déjà vu quelques lucioles qui se sont allumées, à Forest, Vieuxsart, LLN, etc.
Sur ce fil de discussion, les allumeuses (pour le moment que des femmes ...), et allumeurs de lucioles, nous pourrons déposer des échos de nos expériences, une question, une demande de conseil, des suggestions ...

Librement, avec cette intention de relier nos petites lumières pour qu'elles brillent plus encore ensemble !

 

Corinne

il y a 1 mois

Coucou Corinne,

Magnifique dynamique. Je viens de parcourir toute la page terr'Eveille, c'est lumineux.

Merci !

il y a 1 mois

Bonjour Corinne, bonjour à tout.e.s les initiateurs de lucioles,

Nous sommes deux en Gaume, heureuse de s'être rencontrée pour élargir le champs des Lucioles vers le sud de la Belgique.  Par contre, nous n'avons pas une grande expérience des TQR et cela nous aiderait de recevoir de votre part des suggestions de pratiques que vous proposez pour chaque cercle et chaque étape de la spirale.  Nous aurons probablement des personnes peu ou pas familières des TQR, voire même des cercles de parole. Le site de Terr'Eveille indique que la page sera étoffée au cours du lancement des lucioles, notamment avec des propositions pour chaque étape de la spirale.  Cela permettra pour nous de confirmer nos intuitions et de renforcer la confiance en nous et dans le processus lui-même.   Merci pour le partage!

Caroline De Grox

il y a 1 mois

Coucou,

Merci Corinne.

Très heureuse de faire partie de l aventure et d allumer une luciole dans l’Est de la France.

Marie-Claude 

il y a 1 mois

Le message d'Hélène:

Merci Corinne pour cette belle initiative
Nous avons démarré hier et c'était vraiment chouette

J'ai assez avec le livre de Joanna et vos partages sur le site + mes expériences personnelles :-)

Hier, après le tour de parole de la météo avec le partage d'un élément de la nature  nous avons d'abord fait un partage sur "ce que j'aime chez moi" et pus un partage des pépites du confinement pour terminer par une cathédrale avec le son A en remerciement au lieu

Nous sommes un groupe de 7

Bises
 

Hélène Goethals
Coordinatrice de l'asbl Les Jardins de Dana
Ferme de ressourcement
Jardinage - Lien à la Terre - Santé et environnement

il y a 1 mois

Merci pour ce partage...

Peux tu expliquer ce qu'est la cathédrale avec le son A?

Chacun fait un son A sur une tonalité différente? Plusieurs fois?

Je trouve chouette de terminer avec un chant ou un son....

Merci

Je commence jeudi prochain.....

Anne Chantal

il y a 1 mois

Chère Anne-Chantal,

 

Oui, une cathédrale de sons, chacun fait un son sur une respiration sur la note qui vient ...
Tout en chantant, Inviter à écouter le son formé par toutes les voix que l'on entend dans le choeur de la cathédrale!

Bonne préparation,

Corinne

il y a 1 mois

Bonsoir à vous,

 

Hier soir, nous étions un petit groupe de 8 personnes pour la première rencontre de la Luciole de Ohey.
Des amies, des voisines mais des personnes moins connues aussi ... un homme.

Sentiment d'accueil et de bienveillance de la part des arbres et des oiseaux du bois d'Ohey. Quelque chose peut se poser, et se déposer ...
Des craintes  de revenir à "la normale" sans changement conséquent,s'expriment des colères aussi, dans le premier cercle de paroles.
Je mesure l'importance d'ouvrir  cet espace... 

En 2h, la membrane se construit, complicité, authenticité, é-vie-danse, comme le nomme une participante!

Je vous souhaite de belles spirales!

Corinne
 

il y a 1 mois

Bonjour à tou.te.s! 

Je viens de reporter notre première rencontre à Wanze qui devait avoir lieu fin de journée. La météo n'est franchement pas avec nous aujourd'hui, ce qui freinait certains alors que j'ai déjà peu de participants... un peu déçue de reporter... l'élan était là, je vais le garder bien au chaud, le préserver jusqu'à la nouvelle date. 

Certain.e.s d'entre vous ont-ils organisés leur luciole sous la pluie? Quelles ont été vos astuces pour que cela soit malgré tout agréable? 

J'en profite pour partager qu'il reste de la place dans la luciole de Wanze. Au cas où vous connaîtriez des personnes susceptibles d'être intéressées dans le coin ;)

Merci pour vos partages ! Douce journée à chacun.e d'entre vous !

Laetitia

il y a 1 mois

Coucou

Je viens d'animer une luciole à Tournai...Aujourd'hui de 17h à 19h....

La pluie était annoncée....J'ai tendu une bâche entre 2 arbres pour se protéger de la pluie....

J'avais envoyer un mail aux participants pour leur demander de bien se couvrir et de prendre éventuellement un parapluie....J'avais mis dans le mail un dicton: "Il n'y a pas de mauvais temps, il n'ya que des mauvais vêtements".........en plus la pluie sous le thème de la gratitude pour une terre qui en a grand besoin....Pour finir, il n' a pas plu...Mais il a fait froid;..C'était limite...et c'était bien de bouger un peu

Nous étions 7 dont 3 hommes

C'était très chouette...certains avaient plus besoin de déposer que d'autres;...du coup j'ai peur d'un déséquilibre....peur que certains trouvent le temps long...(Ca vous arrive à vous aussi? )

J'ai eu 2 désistements en dernière minute: le motif énoncé est la peur, peur de parler de son ressenti........Peut être de demander d'amener un objet pour se présenter fait peur? (c'est mon impression...avez vous eu le cas?)

Les retours dans l'ensemble sont très chouettes....Eveil, Réveil, gratitude, paix, créativité;....

Je suis vraiment contente d'avoir animer ces 2H.....

Merci pour cette belle expérience

Et merci pour vos partages....C'est important pour moi de me sentir reliée

Plein de belles choses pour vous

Anne chantal

il y a 1 mois

Bonsoir,

Merci pour ses partages. Je viens apporter également mon expérience. C est une première pour moi aussi et une belle expérience. Nous sommes un groupe de 7 (que des filles). Personne n avait encore participé à un travail qui relie. j ai beaucoup travaillé pour préparer cette séance. Elle s est très bien déroulée et les retours sont très positifs. Avec la pluie, nous avons fait une partie de la séance en intérieur ( j ai la chance d avoir un cabinet de thérapie qui me le permet) et l autre partie autour du lac de mon village (Tremery en Moselle). j ai débuté la séance avec une petite explication du TQR, des règles fondamentales au bon deroulé de l atelier et une notion du fonctionnement des cercles. On a fait un tour de météo assez long, une méditation « celle de l arbre » qu on a ensuite poursuivi en marche méditative jusqu au lac. Arrivée au lac, on a chacun’pu partager un moment en solo avec un non humain. Puis les personnes se sont mises deux par deux pour une pratique. Retour au son du tambour et nous avons chanté ensemble pour terminer la séance. J ai bien vécu ce moment sans réel difficulté mais un peu de fatigue quand même en fin de séance. Une deuxième facilitatrice permet de se poser un peu l une sur l autre. Mais pour l instant, en Moselle, je suis un peu isolée.  j ai hâte de poursuivre l aventure. Je vais prendre un temps pour préparer la prochaine séance. Merci pour votre lecture et le soutien que m apporte ce groupe des lucioles. Très beau week-end à vous tous.tes.

il y a 1 mois

Bonjour à toutes et tous!

Ça me fait beaucoup de bien de me sentir connectée à toutes les autres lucioles, et, à travers cette initiative, à tout le réseau Terr'Eveille...De savoir que ça brille, que ça rayonne un peu partout et de sentir le plaisir de participer à cela! Donc immense merci à Corinne et toute l'équipe de Terr'Eveille pour ça.

Les lucioles de Malonne ont brillé pour la première fois jeudi dernier. Magnifique expérience!! Nous avons 16 participants (et une liste d'attente pour des prochains ateliers ;-) ) avec une belle mixité (7 hommes, 1 jeune de 16 ans, une dame de 80 ans et 2 personnes d'un autre milieu socioculturel). Nous avons donc deux groupes de lucioles qui se réunissent le même soir, le terrain permettant d'être assez éloignés. Les deux groupes se sont retrouvés après l'atelier, autour d'une tisane.

J'ai été impressionnée par la rapidité avec laquelle s'est construite la membrane, qui en était presque palpable à la fin de la soirée. Cela a permis une belle ouverture de chaque participant, certains même étonnés et fiers d'avoir su s'ouvrir alors qu'ils s'en pensaient incapables.

Nous avions préparé le déroulé avec ma voisine/amie Marie qui facilitait l'autre groupe, ce qui est d'autant plus riche (et rassurant :-) ). Nous avons repris la proposition de Terr'Eveille pour la gratitude. Après les phrases à compléter, j'ai proposé un tour ou chacun devait dire son prénom et se remercier pour une qualité qu'il chérissait particulièrement ces temps-ci (en une seule phrase). C'était un moment fort. Exercice assez difficile en général. Après le tour de clôture, nous avons fait une cathédrale de son, qui n'a pas vraiment fonctionné. Selon moi d'une part à cause de la distanciation sociale qui empêchait un cercle serré, épaule contre épaule, et d'autre part parce qu'en extérieur, le son se perd, sans résonance. Ce quoi s'ajoute la timidité des participants... Timide tentative que n'a pas permis de sentir la puissance du groupe. A ne pas refaire dans ces conditions là...

C'était la première fois que je facilitais un tel atelier. Je me suis sentie à l'aise dans cette posture. La difficulté pour moi a été la gestion du temps. Difficile pour moi de rester dans une écoute active tout en contrôlant l'heure, calculer le temps qu'il reste, quelles activités réduire et comment,... 

Ce premier atelier s'est donc très bien passé et je suis très touchée de voir ces liens se créer. Je suis cependant assez questionnée pour la deuxième étape de la spirale. Ce me fait peur de faire vivre au groupe un mandala et puis de les renvoyer chez eux pour une semaine, avec toutes ces émotions. Lors du TQR, nous restions enveloppés par le groupe. Je ne sais pas si le cadre que l'on propose ici est assez sécurisant pour que les participants vivent cette étape sereinement. Avec Marie, nous avons prévu après le mandala de se laver les pieds et mains dans le ruisseau et ensuite l'exercice des "anges" (une moitié du groupe masse l'autre). Et nous prévoyons des musiciens pour accompagner la tisane post-atelier, histoire d'alléger tout ça... J'espère que cela sera suffisant... Est-ce que ceux qui ont déjà fait la deuxième étape ont des retours sur cette question?

Un grand merci à vous toutes et tous, guerriers et guerrières Shambhala!

il y a 1 mois

Bonjour, même si je n'anime pas de luciole, je peux partager ici certains éléments de réponse provenant de ma pratique des Cercles de Transition Intérieure, qui sont organisés dans le même esprit, et souvent basés aussi sur le TQR.

@anne-chantal-decaluwe : pour les déséquilibres des temps de parole entre participants : c'est pas évident entre le désir d'équité et celui de respect de ne pas couper celui qui a dépassé son temps de parole... je place dès que possible un "merci", souvent ça permet à la personne de se rendre compte qu'il est temps de finir ;o) - pas de recette miracle, un soupçon d'ouverture (à l'éloignement du timing prévu), et un de souveraineté, dans la bienveillance ;o)
Les désistements : c'est clair que l'expression des ressentis est le fondement, donc c'est important de le préciser dès le départ. Mais en insistant aussi sur la bienveillance, et le cadre de sécurité. Après, si certains ont toujours peur, ça leur appartient. S'ils ne se sentent pas encore prêts pour cette proposition, c'est.

@florence-levie oui c'est pas évident de rester en Présence ET jouer le rôle de gardien du temps et s'adapter. Je dirais que ça vient avec la pratique ;o) Aussi, avoir préparé un déroulé avec des variantes, et bien les connaître, peut aider. Et surtout rester en fluidité. Il y a souvent moyen d'écourter à la fin si c'est nécessaire, par exemple avec une météo de sortie en 1 ou 3 mots. Il y a aussi les sabliers de 1 - 3 - 5 - 10 minutes qui peuvent aider. Et surtout, éviter "d'en mettre le plus possible" dans le déroulé : la profondeur demande du temps, c'est mieux de se donner le temps de pratiquer 1 exercice à fond, plutôt que 2 "pressés par le temps" ;o)
Pour le mandala des émotions, la membrane est vraiment importante selon moi, raison pour laquelle c'est bien que ça vienne en 2ième session, avec une confiance déjà installé dans le groupe, et réexpliquer la membrane de sécurité. Après, ce que les participants en font, ça leur appartient, et en même temps je comprends très bien tes craintes de "les renvoyer chez eux pour une semaine, avec toutes ces émotions"... c'est tout à ton honneur. En même temps, cela peut questionner notre posture de sauveur ;o) Dans ma pratique d'accompagnement, j'ai remarqué que plus je faisais confiance en la capacité des accompagnés de gérer et digérer leurs émotions entre les séances, mieux ça se passait... pour eux comme pour moi ;o) Après, rien ne t'empêche de leur donner un outil si jamais ils en ressentent le besoin, comme par exemple se reconnecter à leur respiration, et par visualisation à l'ensemble du Vivant, et se laisser traverser par l'émotion le temps qu'il faut. Ou toute autre technique de gestion émotionnelle.

J'espère que ça peut être utile.

Comme je m'occupe du Cercle de TI de Jurbise et que nous recommençons en présentiel la semaine prochaine, ce n'est pas une luciole mais c'est pas loin, donc sachez que dans le Hainaut occidental aussi il y a de la lumière ;o) Et pour info nous organisons un Cercle en virtuel le 1/07, pour plus d'infos voir ici : https://www.facebook.com/events/2975568172502369/ (lien vers le dernier de mai, événement pour le premier juillet à suivre).

il y a 1 mois

Bonjour à tout.es,

Merci pour vos retour, ils sont précieux et réconfortants à lire.  Comme certains, pour moi et Valérie c'était une première d'animer une cercle sous forme de TQR.  Notre première luciole s'est envolée ce dimanche matin.  Nous sommes un groupe de 7, dont un homme et une dame de plus de 80 ans.  Tous déjà bien en chemin et certains heureux et en gratitude envers nous de proposer cette pratique de cercle dans notre région (la Gaume, sud de la Belgique).  En effet, comme souligné par une participante, d'habitude nous devons monter vers Bruxelles ou le BW pour pouvoir participer à ce genre de 'pratiques'.  Par contre, je me demande comment ouvrir cette pratique a des personnes qui ne sont pas nécessairement au courant que cela existe, afin de vraiment la faire découvrir - parmi nos participants tous ont déjà une plus ou moins grande expérience des cercles de parole... Nous avons eu une remarque pertinente par rapport à l'annonce qui était trop 'spirituelle', alors que nous la trouvions très lisse....  Le vocabulaire choisi peut très vite donner des à priori et détourner certaines personnes...  a réfléchir pour la suite...  

Par rapport à la météo, et vu le nombre généreux d'endroits où pratiquer dans notre belle région, nous avons opté pour en endroit où il y avait la possibilité de se mettre à l'abris dans une 'cabane' en cas de drache, que nous n'avons pas eu - il faisait nuageux et froid mais sec!  Nous avons également décidé de changer d'endroit à chaque cercle, adaptant le lieu à la météo et aux besoins des étapes.

Nous avons fait un premier tour de présentation, à l'aide d'un élément naturel apporté pour l'occasion ou trouvé en chemin... Dans ce tour nous avons également demandé à chacun de partager leur intention, pourquoi ils étaient là...  cela nous a permis d'identifier une intention commune qui est de se relier à soi, aux autres et aux autres qu'humains, dans le partage.  Après quelques explications (cadre de sécurité, TQR, spirale) nous avons proposé une petite méditation d'ancrage debout incluant les arbres dans le cercle.

Nous avions un timing préparé à l'avance, mais j'ai trouvé très difficile d'imposer le sablier et le temps de parole lors des cercles.... ce qui fait que certains tour de parole ont débordés et nous avons donc laissé tomber quelques étapes de notre 'plan'.  Ce n'est pas évident de trouver le juste équilibre entre vérifier le temps sans lui donner une trop grande importance: un participant nous a interpellé car il ne comprenait pas pourquoi nous étions 'aussi regardantes au temps' - "nous sommes quand même libres" a-t-il dit.  Une autre est intervenue en disant que cela la rassurait qu'on en prenne soin afin de ne pas déborder... à chacun sa relation à Chronos!

Après l'ancrage, nous avons laissé assez de temps à chacun pour une météo d'entrée (comment je me sens maintenant, lors du confinement/déconfinement et plus largement dans notre époque de crise).  Pour l'étape de gratitude nous avons proposé un premier temps seul, soit en se 'posant' dans un 'gaïa-refuge', soit en mouvement, afin de faire un 'inventaire' de tout ce qui me ressource, m'apporte de la joie, du réconfort (lieu, personnes, être vivant, rituel, ...) et des 'pépites' de confinement ou plus large (geste, regard, odeur) en proposant de ramasser un élément pour chacune de ces pépites afin de les partager ensuite en cercle, en créant une 'fresque de gratitude'.  Je crois que c'est une très chouette façon de combiner le tas de pépites et le 'landart'.  Le partage des pépites permet aussi d'apprendre à mieux connaitre chacun.

Nous avons terminé avec une météo de sortie, comment je me sens, maintenant: la plupart était heureux de cette rencontre, comme un rdv, certains un peu frustré de ne pas pouvoir faire plus ample connaissance (2h c'est long et court à la fois).  La membrane se construit petit à petit et se renforcera je crois au fil des rencontres.  Tous étaient heureux de se retrouver dimanche prochain.

En tant que 'facilitateur', une première, j'ai trouvé difficile et un peu frustrant de ne pas arriver à m’impliquer à fond, dans l'écoute active mais aussi lors des pratiques.  Je n'en ressort pas avec le même sentiment de profondeur que quand je suis participante...  C'est différent.   Par contre je suis heureuse de pouvoir partager la facilitation avec Valérie, nous nous complétons merveilleusement bien et je crois que le fait d'être deux est facilitant pour nous et enrichissant pour les participants.  Fière et heureuse d'avoir osé, de m'être lancée et en gratitude pour la vie de me donner cette occasion!

Au plaisir de partager avec vous!

Caroline 

il y a 1 mois

Coucou,

Je fais partie de la luciole de Malonne avec Flo qui a déjà partagé pas mal de son groupe. Je la rejoins sur beaucoup de chose, même si dans mon groupe je sentais les participants rentrer dans le processus de manière plus progressive. J'ai moi même aussi eu besoin de déposer que c'était une toute nouvelle expérience pour moi, je me suis sentie appelée par elle, mais je sors de ma zone de confort par le rôle de facilitatrice. Rester au dedans de soi et être présent pour le cercle prend du temps (surtout quand on doit regarder le temps;-). Ce qui m'aide le plus pour prendre confiance dans ce rôle de facilitatrice est de me reconnecter à la terre et à la vie, de respirer ensemble,  de revisiter l'endroit ou nous avons fait la première étape de la spirale (dans un petit bois dans le fond du jardin ), le lieu est habité par la présence de la membrane depuis .... Je le sens tellement plus vivant. 

Pour la suite je me sens à la fois en confiance et en questionnement. Comment vivre le processus du mandala en 1.5h de temps? Ca me parait si court... La membrane est-elle suffisamment solide pour vivre cela, vont ils se sentir en sécurité, et quid si se certains ne rentrent pas du tout dedans? Est-ce que je vais pouvoir me connecter à mes émotions en tant que facilitatrice? Ce sera sans doute comme pour la première étape de la spirale faire le choix de faire un grand pas vers l'inconnu....

Merci à Isabelle d'Ermeton qui a allumé une bougie à 20h jeudi dernier lorsque je vivais la première rencontre de notre luciole. Se soutenir l'un l'autre dans ce role de facilitateur aide beaucoup je trouve...

Plein de grattitude à terr'éveille et toutes ses lucioles! marie

 

il y a 1 mois

Bonjour les lucioles !

Ici les lucioles Alexandra et Benjamin de Marseille ! Nous avons co-facilité notre 1er atelier TQR, samedi 6 juin dernier de 10h à 13h, suivi d'un pique-nique. Il y a avait 8 participants adultes (3 hommes et 3 femmes) et 2 participants enfants du même âge 8 ans et demi (1 fille et 1 garçon), ils ont été nos petites pépites et ont très bien vécu l'atelier. Nous l'avons fait dans le très beau parc de Campagne Pastré où se trouve un centre équestre et une petite ferme où poules et chèvres nous ont souhaité la bienvenue :) Le lieu est rempli d'arbres ce qui a porté le groupe. Nous avons réalisé une spirale en Land Art ce qui a beaucoup plu. L'échange authentique et l'écoute profonde en binôme a bien focntionné. Une marche en aveugle guidée par deux au démarrage a permis de faire ressortir des ressentis de 'confinace' et de "rassurance" sauf pour un des participants. Le temps du pique-nique a été important et a permis le relâchement et d'approfondir les échanges dans un temps moins formel donc plus cool. Voilà pour les bons côtés.

Sinon comme nous sommes débutants dans la facilitation, nous avons fait pas mal de maladresses que je vous partage :

  • Démarrage très en retard car à Marseille les gens sont rarement à l'heure ce qui a rendu le début assez flottant, difficulté à ancrer la membrane du groupe malgré le partage des "4 valeurs", tour de paroles (nom, météo...)
  • J'ai "induit" de se mettre par deux avec une personne de préférence qu'on ne connaissait pas et de sexe différent : une des participantes l'a mal vécu mais n'a rien dit malgré que nous ayons rappelé la notion de "souveraineté"... aïe ! A ne surtout pas faire :(
  • Un des participants avait des handicaps physiques et on n'a pas pris soin de demander s'il y avait des difficultés, douleurs etc... le premier exercice à deux "marche en aveugle guidée" lui a été difficile... aïe !
  • Nous avions prévu trop de choses donc manque de lenteur, de temps d'introspection individuelle, de silence... ralentir la prochaine fois.
  • Difficulté à trouver la bonne distance physique entre les participants et le rapport au contact... on sent l'empreinte du confinement et du retour à la proximité pas évidente.
  • Benjamin et moi sommes coupés mutuellement l'herbe sous le pied 2 fois : manque de reliance et d'ancrage avant l'arrivée des participants. Laisser plus de place au style de chacun et à l'écoute de la posture du moment.

Grâce à une des facilitatrices, Lily Gros, présente sur Toile de Spirales, j'ai trouvé ces ressources qu'elle partage généreusement sur son site et qui me paraissent essentielles pour bien co-faciliter : 

- Trouver son équilibre en co-facilitation : https://lilygros.co/trouver-son-equilibre-en-co-facilitation/#page-content
- 8 questions à vous poser pour concevoir votre prochain atelier : https://lilygros.co/conception/

Merci de vos retours !

Gratitude à Terr'Eveille pour tous ces espaces de partage et d'expérimentation.

Dans la reliance et l'amour du Vivant,
Alexandra

il y a 1 mois

Chères vous,

(je mets au féminin car décidément, plus de femmes se sont lancées dans l'aventure, mais j'inclus bien sûr Nicolas et Thomas qui ont tous les deux aussi allumé une luciole!)

Merci pour les partages, votre authenticité et aussi les ressources proposées!
Hier soir, nous avons vécu notre seconde rencontre avec le cecle de Ohey, pour honorer notre peine. 
J'ai suivi le déroulé proposé: après un ancrage face au soleil, nous avons fait 2 tours de gratitude. Puis, j'ai introduit brièvement l'importance de déposer notre peine pour le monde et d'accueillir les émotions plus difficiles. Nous avons fait une marche silencieuse dans le bois jusqu'au lieu qui nous accueille, pour que chacun-e puisse prendre le temps de se connecter à sa peine pour le monde (qu'est- ce qui la touche le plus en ce moment, ou ce qui est le plus difficile à vivre).

Sur le chemin, il y avait la possibilité de tirer une carte "anges", avec un mot , un petit ange qui nous accompagne sur le chemin d'honorer notre peine.

Puis, nous avons fait un mandala. J'avais à peine fini les explications, qu'une jeune femme s'est précipitée dans le cercle, en disant "j'y vais". Je n'ai pas eu le temps de faire le son "aah" ou de prendre un temps pour ressentir à nouveau la membrane. Le mandala a duré 1h environ. Pas aussi profond que ceux que l'on peut vivre en atelier long mais malgré tout, j'ai senti combien pour certaines c'était la première fois qu'ils/ elles pouvaient déposer ces émotions-là!

Nous avons clôturé par le chant et la danse Aneha (je vous mets le chant en attaché). Je n'ai pas eu le temps de proposer un temps d'intégration avec un autre qu'humain comme je l'avais prévu. J'ai exprimé que ce n'était sans doute pas facile de rentrer chez soi avec tout ce qui avait été soulevé, je l'ai invité à la pratique quotidienne (d'accueil des méotions), et de prendre avec eux dans leur coeur et leur corps la force du cercle. Sachant qu'on ne se "débarrasse pas" de notre peine pour le monde, qu'elle sera toujours là, mais que nous ne sommes pas seuls. Nous apprenons à ouvrir notre coeur à cette peine (c'est un apprivoisement), et notre coeur ne va pas se casser, mais au contraire s'ouvrir de plus en plus et en même temps va pouvoir s'ouvrir aussi à la joie, à l'amour et à la créativité. 

Pour celles qui auraient des difficultés à proposer un mandala sous cette forme (ce que je peux tout à fait comprendre!), vous pouvez aussi simplement proposer un cercle de paroles (type météo longue) en proposant simplement de mettre l'accent cette fois-ci sur ce qui est difficile à vivre dans cette période.... Cela sera peut-être plus fluide pour vous, et du coup pour le cercle!


Dans mes erreurs: ne pas oublier les mouchoirs!
 

Belles rencontres à vous !

Corinne

 

En attaché: 3 chants qui peuvent être utilisés dans cette étape:

  • Aneha (chant amérindien - c'est ici - dans le tipee que je pleure)
  • Om Man padme om
  • Mes vrais noms
  • + les paroles de plusieurs chants 

J'espère que ça marche de joindre ces fichiers, sinon je vous les renverrai par mail.

 

 

il y a 1 mois

Bonjour chères allumeuses et allumeurs de lucioles et autre cercles lumineux,

Cela me touche beaucoup de lire tous ces partages riches et diversifiés. C'est enthousiasmant, soutenant et inspirant. Merciii!

De mon côté, j'ai eu la joie de proposer l'envol d'une luciole dans le bois de Lauzelle à LLN. Un beau cercle de 8 (7 femmes de 26 à  55 ans et un jeune homme de 18 ans) a démarré la spirale d'une façon plutôt fluide. Ce "retour" à la création d'un cercle en présence a été bénéfique pour chacun.e. et pour moi aussi. C'est intéressant d'expérimenter les pratiques habituelles du TQR avec un nouveau rapport au toucher, à la distance. C'était puissant de s'appuyer plus que jamais sur la force et la profondeur de l'échange de regards en pleine conscience. Nous avons aussi fait "comme si" nous nous prenions les mains dans le cercle en plaçant les mains proches mais sans se toucher (la main gauche reçoit, la main droite donne). Associé aux regards et à cette conscience de la présence de chacun.e, nous finissions par sentir dans nos mains, cette énergie qui circule, cette menbrane qui se co-crée, même sans se toucher. C'était beau. Le lien avec les autres qu'humains dans le bois qui nous accueille se fait par des petites touches de courtes rencontres avec un arbre pour tisser peu à peu un lien au fil de la spirale. 

Pour intégrer et préparer la plongée dans la deuxième étape de la spirale, j'ai proposé la petite pratique qui consiste à identifier et nommer (ou écrire) chaque jour avant l'étape 2, trois mercis. Vendredi prochain, avant le mandala, je ferai sans doute encore un ou deux tours de gratitude. Comme nous avons moins de temps que d'habitude pour le mandala, je pense en effet que voir cela avant tout comme un cercle de parole qui met l'accent sur ce qui est douloureux permet sans doute de "simplifier "la forme, avec autant d'effets bénéfiques. 

Pour moi, concernant la plongée dans la douleur pour le monde, le plus important est effectivement de créer un espace d'écoute et d'expression sécurisant (avec les effets de reliance que cela crée) tout en expliquant aussi que le travail qui relie nous permet justement de dépasser la tendance à la "phobie des émotions sombres" qui nous connaissons dans nos sociétés. Pas étonnant que nous puissions avoir peur de nos peurs et autres émotions de tristesse, colère et desespoir dont nous craignons qu'elles nous engloutissent ou nous paralysent. Je crois que notre rôle de facilitatrice est d'être le plus honnête possible sur ce phénomène, sur ce changement de relation aux émotions que nous cherchons à co-créer à travers le TQR. Et même si nous savons que des émotions que l'on ne répriment plus, nous traversent et à priori se transforment, il est vrai aussi que nous ne savons jamais vraiment (même dans un atelier de quatre jours) comment chacun.e va pouvoir composer avec cette charge émotionnelle qu'il ou elle accueille peut-être pour la première fois (depuis longtemps). Il n'y aura peut-être pas de retour rapide à la sérénité dans les jours qui suivront l'étape 2 pour certains membres de nos cercles, et c'est ok. Si ces souffrances sont accueillies, "nomalisées", si on se laisse traverser par elles et si elles sont mises en relation en pensée avec l'énergie d'amour, d'empathie et de compassion de la menbrane de  la luciole, elles peuvent permettre à chacun.e de poursuivre le processus d'alchimie émotionelle même après la rencontre. Je pense que toutes les propositions de pratiques pour "adoucir" l'atterrissage et permettre de gagner en autonomie dans ce processus d'accueil/transformation des émotions sont bien sûr bienvenues. Et en même temps mon expérience me montre que nous avons à lâcher-prise tout en restant à l'écoute et disponible. En souveraineté, quelqu'un.e qui est vraiment en grande difficulté même avec les pratiques proposées, peut toujours demander de l'aide. Il/Elle n'est plus seul.e avec sa douleur, sa sensibilité. Et nous pouvons de plus en plus co-créer une société humaine dont la vulnérabilité devient une force au service du vivant.

On verra comment cela se passera cette étape-là pour notre luciole. Je vous tiens au courant. 

Bonne continuité pour les vôtres !

A la joie de scintiller à vos côtés ;-) <3 

Tylie 

P.S. : Petit bémol à mes yeux : je manque un peu d'audace pour venir avec chants et danses. Trop habituée à avoir des co-facilitatrices qui énergisent plus que moi cette dimension. Beau défi :-)

 

il y a 1 mois

Bonjour à toutes et à tous.

Pour moi aussi , c'était une "première". J'avais beaucoup préparé. Je me suis sentie à l'aise dès le départ.

Nous sommes 5 femmes. 45-67 ans. Elles n'ont pas l'habitude d'un cercle de parole. D'où une certaine timidité et discrétion malgré le fait que plusieurs se connaissaient déjà entre elles. 

Marche en silence pour arriver sous un grand chêne. 

Modalités pratiques.

Premier tour de cercle pour se présenter par le biais de l'élément naturel apporté.

Deuxième tour de parole pour exprimer les ressentis sur le chemin "confinement-déconfinement".

La Spirale. Le TQR.

Pratique des phrases ouvertes en cercle. Elles préféraient ainsi plutôt que en binôme.

A une demi-heure de la fin prévue, comme je voyais que le temps filait , j'ai demandé si tout le monde avait la possibilité de rester un quart-d'heure de plus (2 des participantes étaient arrivées en retard). Ce n'était pas possible pour l'une d'elles. J'étais du coup moins à l'aise ... J ' ai supprimé la pratique du "Land Art" pour celle de l'expression de la "Gratitude envers "un autre qu'humain" sur place (malheureusement) pour être certaine d'avoir assez de temps pour la "météo" et la "cathédrale de sons" de la fin du cercle.

Le départ des participantes s'est fait un peu vite, me semble-t-il. Je m'interroge sur la nature de la membrane. Je suis touchée par le contenu des partages timides, sincères et profonds.

Pour moi aussi, l'écoute attentive, la gestion du temps et des pratiques, la présence à moi-même, le respect du temps de parole, représentaient un exercice nouveau. J'ai dormi 3 heures fin pm après ce cercle ... :-)

Depuis ce matin, la "peine pour le monde" est déjà là. J'ai reçu la lettre d' ICRA International qui rend compte de la vulnérabilité des peuples premiers face au virus. Tout me revient d'un seul coup: notre dépendance mutuelle. L'extermination et/ou la pollution d'une forêt prive tous ses habitants humains et autres qu'humains de nourriture, d'eau, de pharmacopée, de repli pour s'isoler, de traditions, d'âme en qq sorte. J'avais besoin de l'écrire pour me sentir moins seule. Je vais faire maintenant une spirale à partir de cela pour aller de l'avant !!! ;-) C'est un kdo du TQR: une spirale spontanée pour accueillir ce que la vie apporte.

C'est ainsi que je me suis lancée avec les Lucioles: j'avais peur. J'ai parcouru les étapes de la spirale en une petite demi-heure et j'étais au clair avec ce que je pouvais faire concrètement.

Merci pour vos partages, merci pour vos réflexions et vos idées.

Merci à Marie de la Luciole de Malonne pour sa présence à distance et au téléphone.

Merci à Corinne, Tylie et la tribu Terr'Eveille.

Isabelle


 


 


 

il y a 1 mois

Merci pour vos réponses et échanges...

Tout cela mature en moi (et en nous, puisque nous échangeons avec Marie) et je me sens maintenant prête à ouvrir ce mandala, avec une curiosité bienveillante pour la forme qu'il prendra :-)

Je voulais aussi vous partager une idée: celle d'accompagner chaque étape en envoyant un texte ou un chant vers la moitié de la semaine, histoire de garder le fil et de se reconnecter à l'étape. J'ai eu envie d'accompagner notre spirale avec l'artiste Kalune (découvert via le TQR, merci Corinne :-) ). Et donc lundi j'ai envoyé au groupe la chanson "merci à la vie", en leur demandant de ne pas encore aller voir les autres titres s'ils ne connaissent pas. Je compte envoyer "Amour" en milieu de la 2ème semaine et "on recrute" pour la 4ème étape (pas encore choisis pour la 3ème).

Belles respirations à toutes et tous

Florence

 

il y a 1 mois

Bonjour,

Quelle joie de lire toutes ces expériences partagées et de sentir que le réseau est bien là :)

J'ai allumé la 1ère luciole de Wanze dimanche (à la place du jeudi où la pluie était un peu fort présente). Avant l'arrivée des participantes, que des femmes entre 40 et 60 ans, j'étais dans un mélange d'excitation, d'enthousiasme, et de trac :) Cette place de facilitatrice d'un TQR était une première pour moi. Le temps d'ancrage a permis à toutes, moi y compris, d'être bien présentes et posées. Je suis contente de l'avoir placée très tôt dans l'atelier. Nous étions 5.

J'avais pris le temps de préparer les 2 heures, en prévoyant en suffisance pour être sûre de ne pas tomber à court trop vite, et bien sûr, je n'ai pas su faire tout ce que j'avais prévu :) Mais j'ai réussi, ce n'était pas gagné, à ne pas être prise par le temps, à ne pas précipiter les pratiques, et tant pis si tout n'est pas fait !  

Le groupe n'étant pas très grand, le temps est sans doute moins une contrainte. Ce type de groupe était une première pour toutes les participantes, et plusieurs d'entre elles avaient exprimé qu'elles n'étaient pas très bavardes, pas très à l'aise de parler en groupe. La membrane s'est rapidement créée et a permis de se sentir en sécurité pour s'exprimer. 

Les retours en météo de fin parlaient de sérénité, de se sentir remplie, de se sentir à sa place, d'une expérience nouvelle d'être vraiment écoutée, de douceur, de gratitude,... 

Fière d'avoir osé proposer cet atelier, pleine de joie et de gratitude d'avoir partagé ce moment avec le groupe.

Gratitude à Terr'Eveille de permettre et soutenir les lucioles ! 

Laetitia

 

il y a 1 mois

Coucou les lucioles,

C’était pour les lucioles de Malonne hier la 2eme étape de la spirale : honorer notre peine.

C’était pour nous un peu impressionnant d’imaginer faire un madala version courte. Dans la discussion certains suggéraient de faire du coup plutôt un tour de météo. Nous avons pris le temps de voir comment nous nous sentions par rapport à cette proposition : à la fois un ouf de soulagement pour le coté plus léger du tour météo, et à la fois on sentait que qqch nous manquait. Le nom verbal présent par les4 éléments de la nature nous paraissait très important dans l’accès aux émotions. Et nous avons donc décidé de le faire, et nous nous sentions bcp plus sereins d'avoir pu envisager les deux pistes. Une expérience très touchante, vécue par tous en authenticité. J’ai été impressionnée de voir tout ce qui a pu être déposé alors que une semaine nous séparait de notre dernière rencontre, que le temps imparti pour se reconnecter à la membrane était court. Les pieds dans l’eau nous ont regénéré, la douche et les massage ont apporté toute la douceur dont nous avions besoin pour cloturer et rentrer chez soi. Je ressens énormément de gratitude pour le processus, pour votre soutien, pour la confiance des participants, pour la soutien de Florence qui appaise....

il y a 1 mois

Bonjour, bonjour

Et bien voilà, j'ai aussi animé la 2ème étape de la spirale avec un mandala des vérités....

Super impressionnant...

Je dois avouer que j'ai stressé quand même avant....J'avais installé le mandala dans une pièce chez moi pour "répéter" tout ce que je voulais dire avant...pour bien intégrer (j'avais l'impression de me retrouver à 18 ans quand je répétais mes cours avant d'aller en stage)

Et puis je suis allée sur le lieux presque 2 heures avant pour tout installer, méditer et me connecter aux êtres vivants du lieu....Cela m'a beaucoup aidé...Et quand j'ai accueilli les participants, j'étais calme et sereine;...

Le mandala s'est bien déroulé ....beaucoup d'émotions ont été déposées...(même si je ne sentais pas autant de force que lors du stage que j'ai vécu) 

.Je me demandais comment vivre le mandala personnellement tout en restant vigilante au groupe;...et le moment venu, j'ai lâché prise et tout s'est bien passé;..j'ai pu aussi déposer des émotions...librement...

Ensuite il y  eu un moment "connexion à la nature" pour relâcher la tension (je ne sentais pas mon groupe prêt à être touché physiquement, j'ai proposé d'enlacer un arbre ou de mettre ses mains dans la terre ou....de sentir ce qui était bon pour eux)

Et nous avons chanté "je suis femme et fière"....J'avais envoyé la chanson aux participants durant la semaine et une participante avait amené des percussions.....C'était un beau moment

Très chouette retour du groupe..."Une semaine c'est bien pour intégrer mais c'est long;..j'attends ce moment avec impatience", "je n'ai jamais vécu cela avant et vraiment cela me fait du bien"...

Après l'animation, je me sentais "vivante"

Immense merci de me donner l'occasion de vivre ces moments, de me dépasser, d'oser...

Et merci à vous tous pour les messages, la connexion que je sens entre nous et qui me porte

Je vous embrasse

Anne Chantal

 

 

il y a 4 semaines

Coucou mes ami.e.s, les lucioles,

J'espère que vous allez tous.tes très bien.

J'ai vécu la 2ème étape de la spirale jeudi soir. Comme j'ai pu le lire chez certaines d'entre vous, moi aussi, j'étais dans un état particulier. J'avais beaucoup de questionnements quant au déroulement de cette séance et je l'ai donc préparée, le mieux possible, pour me sentir à l'aise et surtout être dans une écoute profonde de ce qui allait se passer. Je suis rentrée plus tôt du travail pour avoir le temps de tout installer et de méditer pour être le plus possible dans cette écoute. Quand nous nous sommes retrouvées, j'étais plutôt bien en phase avec la séance. J'ai choisi de ne pas faire de mandala de la vérité, car le groupe est complètement novice en ce qui concerne les pratiques du TQR et étant seule à l'animer, j'ai joué la sécurité. Voici les choix que j'ai fait : nous ne sommes pas allées au lac, cette fois-ci mais j'ai choisi de faire l'étape dans mon jardin. J'ai lu un conte, celui de Perceval et du Roi pêcheur, puis nous avons dit notre intention avant de faire un tour de météo. J'ai ensuite choisi d'animer une méditation pour ouvrir notre coeur aux émotions dites "négatives" et je l'ai terminé avec une musique "Terre-mère" de Joëlle Méllioret. Chacune a ensuite pris un temps pour elle, seule ou avec un non humain et a, ensuite, amené un élément de la nature vers un petit autel confectionné par mes soins dans un coin du jardin. Nous y avons déposé l'élément, chacune son tour en y indiquant ce qu'il représentait comme perte dans ce monde. Puis nous avons marché pieds nus dans la terre. Nous avons pris le temps de nous regarder dans une pratique d'entrecroisement qui a été très puissante car ensuite la météo de sortie a été très riche. Il y a eu pleure, rire, discussion dans une bienveillance palpable et sincère. 

Nous avons fini par un chant "Bele Mama". Nous avons pris 15 minutes supplémentaires. Certaines sont parties tout de suite, d'autres ont pris le temps de se poser autour d'une boisson réconfortante. 

La séance m'a beaucoup parlé, mon ressenti est positif et ce qui m'a fait plaisir, c'est que chacune d'entres elles est repartie le coeur plus en joie.

J'ai quelques idées pour la séance suivante mais rien encore de fixé vraiment dans mon esprit, je prends le temps de poser les choses, et je continue à me documenter, ce qui me donne l'inspiration.  J'y ajoute également vos idées qui sont précieuses.

J'en profite, Corinne, pour te dire que je n'arrive pas à ouvrir le lien que tu as proposé. Si tu pouvais me l'envoyer par mail, ce serait très sympa.

Ah encore une petite chose, à chaque séance, nous avons une intention pour toutes les autres lucioles allumées, je me sens vraiment en lien et connectée à vous tous.tes.

Merci beaucoup.

Marie-Claude.

il y a 4 semaines

Chères vous toutes,

 

Merci, merci pour tous ces partages!
Je suis heureuse de sentir ce tissage entre nous, et de lire vos témoignages ... Tellement de choses sont possibles quand nous osons, tout en restant à l'écoute et alignées avec ce qui vibre en nous et autour !

Pour l'étape 3, j'ai ajouté une proposition de déroulé sur la page consacrée du site ... mais tant de choses sont possibles! C'est vraiment l'étape où vos pouvez proposer des processus que vous connaissez, qui vous parlent ... en sentant aussi le rythme et les besoins du groupe!

je vous souhaite à toutes une belle semaine!

En reliance,

Corinne

il y a 3 semaines

Coucou les lucioles,

Merci Corinne pour les propositions que tu as envoyées pour la prochaine étape, nous la viverons demain. Petite question: je ne trouve pas le poème de Tylie dont tu parles ...Il est bien dans l'agora? Il faut ouvrir un fichier? Merci pour ton aide, marie

 

il y a 3 semaines

Tylie va le placer ici dans le fil de discussion ...

il y a 3 semaines

Bonjour à toutes,

Valérie et moi-même en Gaume avons vécue la deuxième étape dimanche passé - une très belle étape, pleine d'authenticité et la membrane se resserre, la magie opère.  Le lieu que nous avions choisis était une ancienne carrière, Terre malmenée et exploitée mais où la vie est présente et reprend le dessus, avec plein de petits arbres, ruisseau, oiseaux, ...  entouré d'une ancienne forêt, falaises, rivière... Nous avons commencé par une météo assez brève et la citation d'une perle de gratitude de la semaine écoulée.  Ensuite une méditation guidée sur base de la Traversée, face au timide soleil.   Nous avons fait un mandala de vérité qui a permis vraiment à chacun de s'exprimer dans ce cadre bienveillant du mandala et de la membrane.  Ensuite, nous avons proposé un temps de compostage seul à l'aide du vivant qui explosait autour de nous, des éléments présents (eau, terre, air).  Nous avons osé un rappel au tambour (avec les petits instruments que nous avions, mais c'était très chouette!!) et j'ai osé (j'ai hésité) Terre-mère.  Nous n'avons pas fait de grands canons, mais tout le monde était présent (en son, en murmure ou en présence tout simplement) lors du chant.  Ensuite, nous avons clôturer sur une météo et un temps d'échange, beaucoup de gratitude...   Cette étape vécue d'un point de vue méta m'a permise de vraiment entrevoir la puissance du processus de la spirale et du partage en groupe! Rien que pour ça, merci!  Vendredi nous proposons la troisième étape... une marche pieds nus, le long souvenir, une question et l'échange avec un être non humain, Gaïa, cercle autour du feu pour brûler les derniers freins/obstacles avant la dernière étape... Nous nous réjouissons Valérie et moi-même de retrouver notre membrane! Au plaisir de lire vos partages, belles lucioles!

Caroline

il y a 3 semaines

Bonjour à tous, bonjour Marie

Je ne vois pas non plus le poème de Tylie...Je t'envoie celui que je vais lire pour la 3ème étape:  poème de Rainer Maria Rilke

"Je vis ma vie en cercles grandissants

qui s’étendent sur le monde

Je n’accomplirai peut-être pas le dernier,

mais je veux l’essayer.

Je tourne autour de Dieu, autour de la tour immémoriale

et je tourne depuis des siècles ;

et je ne sais toujours pas : suis-je un faucon, une tempête,

ou bien un immense chant."

Belles pensées à toi, à vous

Pour moi aussi c'est pour demain

Anne Chantal

il y a 3 semaines

Bonjour les Lucioles,

Deuxième cercle ce lundi dernier. 

8h30, un désistement. 11H45, un autre. Midi, le premier désistement me dit pouvoir venir. Midi 30, une troisième participante passe à la maison pour me dire qu'elle sort de chez le véto et qu'il va falloir euthanasier son chien. Elle ne viendra pas. Oups! ... 

Je lui propose alors de faire la rencontre dans son jardin et de mettre son chien dans le cercle. Elle est d'accord. Je file prévenir la 4ème chez elle, ( la prochaine fois , je demanderai d'office tous les numéros de tel ). Je passe sur le premier site de notre rencontre pour prendre les branches de noisetier que nous avions déjà utilisées, je demande au chêne sous lequel nous étions d'être avec nous et je demande au lieu de me permettre d'emporter un peu de son énergie là où nous serons.

Je trouve un endroit pour nous installer. Naturellement, j'ajuste la séquence prévue puisque nous serons un chien, 4 humaines, 2 chênes , une grande prairie et ...

Un beau moment: une participante avait apporté des pétales de roses. En arrivant, elle les a dispersées autour du panier et du chien. Il faisait vraiment partie du cercle.

Ancrage. Je garde la proposition que je comptais faire debout autour du chêne en l'adaptant à la nouvelle configuration. Les racines, les troncs, les ramures de tous les participant(e)s s'entremêlent. La membrane se reforme. Nous restons assises pour être proches du chien.

Cercle de gratitude pour partager les pépites de la semaine écoulée. Malgré le fait que le chien est en train de terminer sa vie et que sa maîtresse vient de perdre son mari, elles sont exprimées et la joie est au rendez-vous.

Cercle de parole pour voir si tout le monde se sent en sécurité. 

Présentation du mandala.

Mandala de nos vérités. La première participante est allée au centre. Les deux autres n'avaient pas envie. Elles ont donc parlé de leur place. C'était court, assez intense. Je suis aussi allée au centre. J'en suis contente car j'ai vraiment pu exprimer mes émotions et ainsi être plus proche des autres. J'étais aussi plus en phase pour plonger dans la pratique suivante. 

Le temps d'intégration s'est fait en groupe. Il me semblait que c'était important de rester ensemble. Je suis repartie de l'ancrage du début et nous avons déposé les émotions dans les racines du chêne à partir des nôtres et celles du chien, et puis remonté par le tronc du chêne et les nôtres, vers nos ramures entremêlées et vers le ciel pour ouvrir, pour mettre de la lumière.

Ensuite, j'ai versé de l'eau dans un plat. Comme toutes n'étaient pas ok pour enlever les chaussures, la proposition est devenue: " prénom , je baigne tes mains dans l'amour".

Nous avons commencé par le chien. Tranquillement, longuement. Puis j'ai baigné les mains de l'une d'elles dans l'amour et tout naturellement, les échanges se sont faits de l'une à l'autre.

Météo. Nous avons repris notre branche de noisetier et noué trois nouveaux rubans; au moment de nouer le ruban, nous disions un mot. J'avais apporté des plumes pour les nouer éventuellement aux rubans et ainsi inviter à plus de légèreté.

Pour terminer , nous avons tressé trois autres rubans(chacune à notre tour un petit morceau). C'était le ruban pour le chien. Sa maîtresse l'a noué sur sa branche de noisetier. C'était aussi un moment fort car elle disait ainsi adieu à son chien et lui permettait de prendre son "envol".

Elle a emporté cette branche enrubannée pour la mettre plus près de sa maison et la voir quand elle est à l'intérieur : pour trouver la "force".

Pratique quotidienne. Comme proposé par Corinne et Tylie .

La membrane est bien soudée à présent. Cette fois nous avons pris le temps de partager une boisson et des biscuits. 

J'ai beaucoup appris ce lundi. Je comprends mieux le mot "organique" me semble-t-il. Je suis étonnée d'avoir pu être tranquille dans tous ces changements. D'avoir eu en qq sorte une certaine "efficacité" dans le lâcher-prise et l'adaptation. 

Merci à toutes et à tous pour vos partages

isabelle


 

il y a 3 semaines

Bonjour à toutes!

Ca fait plaisir de vous lire! Du côté de la Suisse, nous avons une semaine de décalage avec le reste des lucioles (on y va calmement, y a pas le feu au lac!). Et puis surtout les précautions à prendre vis à vis du Corona se sont assouplies, les regroupements maximums sont passés de 5 à 30 personnes durant le premier week end de juin. Je co-facilite avec Natacha Forte, active au Laboratoire de transition intérieure de Lausanne. Nous avons 2 personnes qui ont renoncé à venir au dernier moment. Le premier cercle de la semaine passée s'est très bien déroulé, nous sommes un petit cercle de 4 femmes et deux hommes. Pour le moment nous passons entre les gouttes! Nous avons trouvé un petit coin magnifique au milieu du bois de Sauvabelin. Un vrai coin de nature tout proche de la ville, avec aussi de vrai moustiques... Après une longue présentation du cadre, des personnes présentes, de l'écopsychologie et de la spirale, nous avons fait les phrases ouvertes, mais n'avions pas le temps pour le landart qui était au programme. 4 d'entres nous avons poursuivi un peu plus tard dans la soirée autour d'un petit apéro prés du lac de Sauvabelin. J'espère que tout le monde sera là demain pour honorer notre peine . J'avoue que j'étais un peu inquiet au sujet de faciliter un mandala en si peu de temps. Manque de temps pour laisser émerger les émotions, manque de temps pour les composter ensemble par la suite, et distance avec les participant.e.s durant une semaine avant d'entamer le changement de regard... Mais vous lire me rassure. Merci! 

il y a 3 semaines

Coucou les lucioles, 

Désolée, j'ai pris un peu de retard pour témoigner à propos de la luciole que je guide... Je reviendrai raconter l'étape 2 et 3 en prenant bien le temps de me poser. En attendant, voici le poème pour l'étape 3 évoqué par Corinne. Il est né en novembre, quelques jours avant un atelier de TQR dans le cadre du parcours en écopsychologie. 

Belles et douces pratiques à toutes et tous ! 

Je vous embrasse

Tylie 

 

il y a 3 semaines

Bonjour à toutes et tous,

3eme étape hier soir pour les lucioles de Malonne. Nous avons commencé à vivre le changement de regard en quittant notre cercle de rondins dans l'habitat groupé pour marcher vers un nouveau lieu, un bois situé à10 min . Nous avons marché à un ryhtme lent de l'habitat groupé vers le bois, 2 par 2 en partageant notre météo de la semaine (accueil des émotions sombres et lourdes). Cela nous paraissait important de commencer par cette météo. Nous avons recréé un nouveau cercle dans le nouveau bois dans un coin qui nous appelait,  nous avons vécu l'ancrage par le texte de l'arbre à générations, puis exploration en aveugle pour vivre le changement de regard, en perdant la vue nos autres sens s'élargissent dans la confiance de celui qui nous guide. Ensuite en cercleune  méditation pour laisser monter en nous une question qui nous habite, puis partir en exploration seul,  trouver refuge et sentir le vivant rejoindre notre coeur.....ne rien attendre , le laisser entrer en nous et nous répondre. 

Cercle de récolte de l'aveugle et du refuge et pour terminer un tour météo de cloture. Retour en silence à la file indienne jusqu'à l'habitat groupé. Surle retour 3magnifiques chevaux sont venus à notre rencontre dans la pénombre, moment profond de connexion aux non-humains, à la grande tribu.

Dans cette 3eme étape j'ai senti une douce joie, comblée par la vie qui se donne en abondance... la terre nourrie par la pluie, les goutellettes qui pendaient au bout des feuilles, de soleil couchant qui de la coline filtrait à travers les arbres, l'odeur de la terre nourrie par la pluie , ......aussi un peu à l'écart car l'essentiel des pratiques se sont faites 2 par 2 et donc je n'en faisais pas partie mais aussi plus reposant en tant que facilitatrice. 

Pas évident de gerer un participant qui n'est pas arrivée à la 2eme etape et est arrivé hier une demi heure en retard (sans que je n'ai de nouvelle de tte la semaine de lui). J'ai du lui expliquer que pour son vecu de spirale et pour la membrane il était mieux qu'il refasse toute la spirale à une autre occasion.

Merci pour vos poèmes Anne-Chantal et Tylie, je n'ai pu les intégrer à l'étape d'hier car notre "programme" était déjà fait mais j'ai pu les envoyer ajd aux participants et ils complèteront et enrichiront l'étape d'hier. C'est bon d'avoir votre soutien!

Marie

il y a 3 semaines

Bonjour à vous tous

J'ai animé la 3ème étape hier....

Après une marche en silence pour arriver au "camp", une météo pour déposer ce qui était important de laisser avant d'entamer la 3ème étape (et il y avait des émotions à déposer!!!), j'ai guidé la méditation de l'arbre des générations : très fort!

Ensuite, nous avons joué au jeu des systèmes...(Trouvé dans le livre de Joanna)....C'était très chouette, ludique...et très intéressant pour aborder l'interdépendance, voir la réalité en termes de relations plutôt que d'entités séparées et indépendantes....Les participants ont bien réagi et les réactions qui ont suivi étaient riches (belle prise de conscience) 

Ensuite j'ai proposé le  cercle de propagation (aussi dans le livre de Joanna) Là, j'ai joué la gardienne du temps;...je n'ai donc pas participé mais le retour en grand groupe était intéressant....Dans les 2 groupes ( groupe de 3), ils ont vécu l'interdépendance: ce que disait l'un, faisait écho, voire nourrissait le dialogue de l'autre)

Une participant a eu du mal à jouer un "rôle"...Les 2 autres ont été super bienveillants avec elle....Bonheur;..Apparemment c'était un moment très fort dans les 2 groupes.

Pour moi, c'était biza

il y a 3 semaines

Oups mon message est parti tout seul....

Je continue donc

Pour moi c'était bizarre d'animer une activité que je n'avais pas vécu lors du stage;...je la sentais bien et je suis contente de l'avoir proposée car les retours étaient bons à entendre

Après nous sommes partis seul dans la nature nous connecter à un autre qu'humain pour raconter ce qu'on avait appris, ce qu'on avait vécu, partager tout simplement avec lui

J'ai terminé en proposant de réaliser une oeuvre collective en silence pendant 10'....Magnifique....Nous avons clôturer autour de l'oeuvre commune.

Dans les mots exprimés, il y avait beaucoup de rayonnement, créativité, joie,....

Les participants ont même demandé pour pouvoir terminé par une auberge espagnole jeudi prochain....C'était rigolo de les voir s'organiser;...la membrane est bien là...

Je stresse toujours autant avant,, cela me prend pas mal de temps mais quel bonheur..... J''adore ces animations

Merci, merci, merci

Merci à vous tous....je vais me répéter mais ce lien entre nous m'est précieux

Rayonnement sur vous tous

Anne Chantal

 

 

il y a 3 semaines

Bonsoir à tous.tes,

Merci pour vos partages. A Trémery, les lucioles ont vécu également leur 3ème étape, jeudi soir. Encore un joli moment. Il y avait beaucoup d'émotions et la météo a été plus intense et plus longue que d'habitude. Puis j'ai guidé une méditation, debout, alliant l'immobilité et le mouvement. Nous avons, suite à la lecture d'un texte, échangé autour de "la lucidité" et de "l'interdépendance", avant d'entrer dans une pratique à deux. Elles ont tenté de répondre à la question "Qui es-tu ? durant une dizaine de minutes chacune leur tour. Puis elles ont méditées, seules, cette question en se faisant aider des êtres vivants présents autour de nous, avant d'aller dessiner ce qui avait émerger de cette recherche. Les dessins posés au centre de notre cercle ont été regardés intensément par chacune de nous. Nous avons fini la séance par une météo de sortie et un chant. Comme elles sont plus à l'aise les unes avec les autres, ce moment fut magique. Nous avons sorti les petits instruments et nous avons joué et chanté en même temps. 

Une question a alors émergé et concerne l'ensemble des lucioles : mon groupe souhaiterait pouvoir faire un signe aux autres lucioles, sous forme de mots ou d'une photo, quelque chose qui leur permettrait de ressentir mieux le groupe des lucioles. Voilà, je vous le soumets, si certain.e.s ont des idées ..

Je vous souhaite une très belle fin de soirée et un bon début de semaine. 

Marie-Claude

il y a 3 semaines

Chères vous,

 

Quelle joie de lire tous vos témoignages et expériences!

Cette semaine est (déjà) la dernière étape pour beaucoup d'entre nous. J'ai fait une proposition de déroulé sur le site, que je vais essayer dans ma luciole ce soir ... Je sens que ça ne va pas être facile de clôturer ce cycle alors que j'ai l'impression que la membrane est seulement en train de se constituer.
Pour ma luciole, je pense proposer un temps supplémentaire de rencontre pendant l'été pour envisager ensemble ce que nous avons envie d'en faire à la rentrée de septembre.

Merci pour la proposition Marie-Claude de signal de luciole à luciole. Voyons comment nous avons envie de concrétiser cela!
En tous cas, je me disais déjà que ce serait chouette de prévoir une rencontre entre nous (les allumeuses et allumeurs), pour sentir ce que le mouvement lancé pourrait devenir, proposer. Je n'ai pas d'idée a priori, mais je sens qu'une belle petite communauté est en train de se former entre nous!


Avec le nouveau cycle lunaire qui a commencé hier, je vous souhaite une belle entrée dans "aller de l'avant"!

Corinne

 

il y a 2 semaines

Bonjour les lucioles,

Quelle joie de lire vos partages, riches et créatifs. J'avais l'élan de partager avec vous aussi les deux dernières étapes.

1. Pour l’étape « honorer notre douleur pour le monde », je me suis rendue dans le bois à l’avance pour prendre le temps de bien installer notre centre. J’ai alors croisé le garde forestier qui m’a demandé si je me préparais à faire une activité particulière dans le bois. Je lui ai décrit notre pratique et lui ai montré le lieu où nous nous étions installé.e.s en cercle la semaine précédente et où nous envisagions de nous installer à nouveau. Ce fut un échange intéressant sur l’équilibre à trouver entre les envies des humains de sortir des chemins pour « vivre pleinement le contact avec la forêt » et les besoins des autres qu’humains de ne pas être envahis, dérangés, abîmés, détruits. Le garde forestier m’a alors indiqué un autre endroit qui se situait dans une zone du bois où les humains pouvaient sortir des chemins (souci de centraliser cet usage de la forêt sur une superficie de 4ha). Je l’ai remercié pour le soin qu’il apportait à son travail. Et tandis que progressivement les participant.e.s arrivaient au lieu de rdv et que je leur expliquais que nous allions aller ailleurs, un faon est passé à quelques mètres de nous, s’est arrêté et nous a regardé assez longtemps avant de continuer son chemin. Il est passé juste à l’endroit où nous nous étions installés la première fois et où le garde forestier demandait que l’on évite de s’installer à nouveau, comme pour confirmer cette demande. Ensuite, après une intro sur les enjeux de l’ouverture à nos parts d’êtres sensibles, au partage des émotions etc, nous avons vécu un mandala avec beaucoup de profondeur, de confiance et de soutien. Le chant « terre-mère » en canon nous a soutenu pour clôturer peu à peu la séance en faisant « circuler l’énergie ».
 

2. Pour l’étape trois, tout s’est bien passé aussi. On sent de plus en plus la membrane au fil des rencontres. Les un.e.s et les autres se sentent en confiance. Après ancrage « interdépendance » et météo avec formulation de la question existentielle, le poème a permis de présenter brièvement différentes facettes du regard neuf. Et ensuite faire le focus sur le sens élargi de l’identité et l’interdépendante via l’exploration sauvage (lien avec « communauté de sujets plutôt que collection d’objet », notion de réciprocité). Et chouette partage des « messages » après. Nous avons terminé sur une suggestion de poursuivre les pratiques liées au temps long/profond du regard neuf grâce à l’écriture d’une lettre de nos descendants ou à nos ascendants. 
 

Et voilà, je me réjouis de découvrir les lettres la semaine prochaine. Heureuse aussi de continuer à découvrir vos témoignages de lucioles. Régulièrement, nous nous connectons en pensée aux autres lucioles. Le sentez-vous ? Quelle aventure !

Je vous embrasse

Tylie


 

il y a 2 semaines

Bonjour à toutes et tous, 

Un petit retour de la luciole de Malonne. Marie a déjà expliqué le déroulé de nos étapes 2 et 3. On suit à peu près le même, en adaptant parfois selon nos inspirations personnelle. 

 

La deuxième étape s'est très bien déroulée. Je m'étais préparée à accueillir un mandala différent de celui vécu en atelier de 4 jours. Et il était très beau, beaucoup de bienveillance, d'émotion...de sacré... Le tour de clôture m'a confirmé que le moment des pieds dans le ruisseau avait été ressourçant pour tout le monde. Et se sentir porté, dorloté par le groupe durant les massages collectifs a été très réconfortant. La soirée s'est terminée par une séance de câlin (tout à fait l'esprit TQR ;-) )

La troisième soirée était également très belle. J'ai été très émue de les voir tous dans l'exercice d'exploration en aveugle. Ils évoluait délicatement, dans un rythme lent, avec beaucoup d'écoute et de douceur dans chaque duos... j'avais l'impression de ressentir leur découverte à travers eux...très beau...

Et tellement touchant aussi de les sentir évoluer, s'émerveiller, s'étonner d'eux même et de ce lien dans le groupe... une très belle aventure.

Profitant de cette étape de connexion et d'interdépendance, nous nous sommes connectés avec toutes les lucioles allumées (merci Marie-Claude de m'en avoir donné l'idée). J'avais pris la liste sur le wiki et ai pris le temps de les citer une à une, pour nous sentir reliés.

Je ne résiste pas à vous partager la chanson de la semaine: https://www.youtube.com/watch?v=gIxbVErE-ZU

Je suis tout à fait pour une réunion d'allumeurs et allumeuses ;-) super idée Corine!!

A bientôt!

Florence

il y a 2 semaines

Bonjour Les Lucioles !!

Troisième rencontre lundi 22 juin. C'était une rencontre dense. La membrane était palpable et visible déjà au moment de leur arrivée et dans la manière de se dire bonjour. La spontanéité s'invite de plus en plus et en même temps une sorte de retenue dans certains partages.

Ancrage. Scan corporel rapide. Connexion avec le Vivant autour de nous: le lieu, les éléments, les sons, les senteurs, les autres participantes. Pour terminer par: "quand le chêne expire de l'oxygène, j'inspire cet oxygène; quand j'expire du gaz carbonique, le chêne inspire le gaz carbonique...". La proposition était de laisser aller ce mouvement d'inspir et d'expir du chêne vers soi et de soi vers le chêne, de sentir cette boucle de respiration, ce va-et-vient entre l'arbre et nous qui nous unit. C'était doux de se laisser porter par cette grande respiration qui s'étend à tous les arbres.

Météo et cercle de parole pour partager ce qui a émergé lors de la dernière rencontre et après.  Ce qui a été vécu la dernière fois a "porté" l'une d'elles ds des moments personnels plus délicats.

Poème de Tillie: et quelques éléments pour annoncer le changement de regard.

Exploration d'objets: "ouvrir le regard en le fermant" (merci Marie et Florence pour l'idée).  Les yeux bandés, recevoir un objet à la fois dans la main. L'explorer par le toucher, l'odorat, l'ouïe ... sans chercher à l'identifier... Elles ont trouvé cela intéressant de se passer du regard .

La mise en contexte avec "l'arbre des générations" était vraiment source d'une prise de conscience de notre reliance intergénérationnelle. J'avais un peu modifié la fin pour mettre en parallèle la boucle de respiration entre le chêne et nous et une boucle de respiration des générations entre elles. C'était beau d'entendre citer tous ces noms qui nous reliaient .

Moment d'écriture en solo pour "formuler une question plus existentielle ....".

Assez curieusement, l'exploration sauvage en solo a été spontanément courte, même si appréciée .

Cercle de récolte: pour l'exploration sauvage et celle des objets. Déception d'une participante qui pensait que le changement de regard par rapport à sa question allait lui apporter une "bonne" solution. Vu de l'extérieur, elle a effectivement reçu une réponse, mais pas du tout celle à laquelle elle s'attendait.

Météo de clôture: comme les autres fois, nouer trois rubans tout en disant un mot chaque fois. Cette fois, ce sont les coquilles d'escargots ,qui avaient servi lors de l'exploration d'objets, qui sont attachées aux rubans pour symboliser "sortir de notre coquille et regarder avec des yeux neufs". Ce moment est toujours fort. C'est comme une "cérémonie"et c'est beau à vivre et à partager (je ferai une fiche pour les "pratiques de la transition" sur Time to Breathe).

Chant: Je suis femme et fière. Moment d'insouciance, de joie. Elles en ont redemandé. 

Proposition de pratiques: " La pierre jetée dans une eau calme fait des ronds concentriques. Quelles sont les répercussions de mes gestes, de mes actions à un terme plus ou moins proche, plus ou moins lointain?" Rencontre ou louange avec/ pour un autre qu'humain.

C'est au moment de partager une boisson après le cercle que la conversation est revenue sur la réponse du Vivant durant l'exploration sauvage. D'une manière très forte. Je me pose la question: qu'est-ce qui fait que ce qui est "lourd" à vivre n'est pas passé dans la spirale et s'est dit plus facilement autour d'un verre de jus et qq fraises ... Un moment inconfortable pour moi: je peux écouter, accueillir, poser des questions ouvertes par rapport à ce qui se dit. Quant à aller plus loin? Comment faire? Faut-il le faire? J'aimerais en parler lors d'une retrouvaille "après-lucioles" comme Corinne l'a proposé. Tout comme j'aimerais parler de la place de la non-dualité/dualité dans le processus de la spirale. 
Dernière étape demain.  Un grand bonjour à chacune et chacun d'entre vous. Merci pour les partages.

isabelle


 

il y a 1 semaine

Bonjour à tous

J'ai vécu la 4 ème étape de la spirale (pas envie de dire la dernière;...)...Quel bonheur

Après la météo, j'ai commencé par une méditation où après un scan corporel, les participants pouvaient (s'ils le désiraient) lire leur lettre  écrite durant la semaine (lettre d'un humain du futur...petit "devoir" de la semaine). Quand ils avaient terminé, il faisait tinter le bol tibétain..;ainsi nous pouvions écouter les yeux fermés...Moment très fort et c'était super beau toutes ces lettres (tout le monde l'a lue)

Ensuite je les ai invités à trouver une intention (qqch que vous avez envie de mettre en place ou que vous rêverez de mettre en place pour aider à la guérison de la terre) que nous avons partagé tous ensemble et puis je voulais faire un conseil des sages pour plusieurs de ces intentions....nous n'avons eu le temps de n'en faire qu'une....J'ai bien vérifié si personne n'était frustré...mais tout le monde était OK....On apprend aussi beaucoup  en faisant ce conseil pour qqn d'autre

Puis j'ai proposé de partir dans la forêt à la rencontre des autres qu'humains, et de s’ouvrir aux messages sur "aller de l'avant". Se rendre dispo pour accueillir un mot qui puisse être une piste, une qualité à cultiver. Et j'ai fait l’acrostiche avec les pppc (prochain petit pas concret)...Echange tous ensemble....très chouette...Et plein de PPPc ont été nommés

J'ai terminé par un énormes tas de pépites.....que nous avons visualisé pour emporter avec nous;.....Et là, waow.....C'est magnifique ce qui se dit....quel beau cadeau que ce TQR...Ca allait de "je comprend le mot membrane", "pas envie que ça s'arrête", gratitude pour la nature, pour le groupe et puis des moments particuliers appréciés....

Nous nous sommes reliés aux autres lucioles et avons essayé d'imaginer la suite...Ils aimeraient rencontrer les autres lucioles;..Ils parlent de faire un repas chez l'un du groupe bientôt...on verra

Nous avons terminé par une auberge espagnole dans le bois.....à papoter jusque tard....Quel beau moment

Je suis heureuse à l'idée de se voir entre nous;..merci Corinne pour cette proposition

Bizarre que ce soit terminé et en même temps tellement heureuse de ce que j'ai vécu....

Immense gratitude

A très bientôt, j'espère

Bisous

Anne Chantal

il y a 1 semaine
Bonjour à touts.tes, J'espère que vous allez bien. Merci pour la proposition d'une rencontre, ça me ferait vraiment plaisir. Notre groupe de lucioles a également traversé la 4ème étape de la spirale. C'était une jolie fin. Nous n'avons pas prévu de nouvelles rencontres mais nous ne sommes pas fermées à l'idée. J'ai besoin d'un peu de temps pour méta-communiquer sur ce qui s'est passé, sur mon vécu en tant que facilitatrice de TQR avant d'envisager la suite. Je souhaite également que chaque membre du groupe puisse, elle-aussi, prendre un peu de recul et pourquoi pas, en toute indépendance, s'ancrer dans leur vécu durant ce temps passé ensemble, sentir ce qu'il convient de changer chez elles pour aller de l'avant. Attendre leur proposition soit d'actions, soit de rencontres. J'aime l'idée d'indépendance et de liberté dans le vécu d'expérience. En ce qui concerne cette 4ème étape, nous avons pris un temps long de météo et j'ai proposé une visualisation du temps futur. Nous avons fait cette visualisation dans une transe hypnotique légère, bien vécu par le groupe. Un retour de transe tout en douceur, et elles ont pris quelques notes de ce qu'elles ont visualisé pour, si elles le souhaitaient, partager leur vision au groupe. Ce fut super intéressant : deux grands thèmes sont apparues clairement : La communication (devenant plus intuitive, plus spontanée..) et l'alimentation (plus local, plus saine et plus équitable pour tous les peuples). Ces deux grands thèmes nous ont permis d'expérimenter ensuite le brainstorming afin de trouver une ou plusieurs voies d'actions nous amenant à l'amélioration de notre communication et de notre alimentation. Nous nous sommes aperçues que nous avions envie que ces améliorations touchent tout le monde y compris les minorités. Sans cela, nous ne pourrions pas être satisfaite en tant que groupe. Nous avons conclu notre séance par une sortie de météo un peu particulière : Que pourrait dire un être du futur en nous regardant. Chacun a joué le rôle de l'être du futur . Ce fut puissant. Nous avons conclu par une belle auberge espagnole, végétarienne et faisant la part belle aux fruits et légumes. Le tout arrosé d'un bon verre de vin (fruité bien sûr). Merci de m'avoir lu et merci Corinne pour cette belle initiative. Ah j'oubliais, pour faire un lien avec les autres lucioles puisque le groupe le demandait, je me suis servie du joli poème de Tylie , que j'ai lu comme un cadeau partagé avec les autres lucioles. Mon groupe remercie le groupe des lucioles et Tylie, en particulier, pour ce texte. Au plaisir de vous lire. A très bientôt; Marie-claude
il y a 1 semaine

Bonjour à toutes et à tous.


 

Pour moi aussi , c'était une "première". J'avais beaucoup préparé. Je me suis sentie à l'aise dès le départ.

Nous sommes 5 femmes. Elles n'ont pas l'habitude d'un cercle de parole. D'où une certaine timidité et discrétion malgré le fait que plusieurs se connaissaient déjà entre elles. 


 

Marche en silence pour arriver sous un grand chêne. 

Modalités pratiques.

Premier tour de cercle pour se présenter par le biais de l'élément naturel apporté.

Deuxième tour de parole pour exprimer les ressentis sur le chemin "confinement-déconfinement".

La Spirale. Le TQR.

Pratique des phrases ouvertes en cercle. Elles préféraient ainsi plutôt que en binôme.


 

A une demi-heure de la fin prévue, comme je voyais que le temps filait , j'ai demandé si tout le monde avait la possibilité de rester un quart-d'heure de plus (2 des participantes étaient arrivées en retard). Ce n'était pas possible pour l'une d'elles. J'étais du coup moins à l'aise ... J ' ai supprimé la pratique du "Land Art" pour celle de l'expression de la "Gratitude envers "un autre qu'humain" sur place (malheureusement) pour être certaine d'avoir assez de temps pour la "météo" et la "cathédrale de sons" de la fin du cercle.

Le départ des participantes s'est fait un peu vite, me semble-t-il. Je m'interroge sur la nature de la membrane. Je suis touchée par le contenu des partages timides, sincères et profonds.


 

Pour moi aussi, l'écoute attentive, la gestion du temps et des pratiques, la présence à moi-même, le respect du temps de parole, représentaient un exercice nouveau. J'ai dormi 3 heures fin pm après ce cercle ... :-)


 

Depuis ce matin, la "peine pour le monde" est déjà là. J'ai reçu la lettre d' ICRA International qui rend compte de la vulnérabilité des peuples premiers face au virus. Tout me revient d'un seul coup: notre dépendance mutuelle. L'extermination et/ou la pollution d'une forêt prive tous ses habitants humains et autres qu'humains de nourriture, d'eau, de pharmacopée, de repli pour s'isoler, de traditions, d'âme en qq sorte. J'avais besoin de l'écrire pour me sentir moins seule. Je vais faire maintenant une spirale à partir de cela pour aller de l'avant !!! ;-) 

C'est un kdo du TQR: une spirale spontanée pour accueillir ce que la vie apporte.

C'est ainsi que je me suis lancée avec les Lucioles: j'avais peur. J'ai parcouru les étapes de la spirale en une petite demi-heure et j'étais au clair avec ce que je pouvais faire concrètement.


 

Merci pour vos partages, merci pour vos réflexions et vos idées.

Merci à Marie de la Luciole de Malonne pour sa présence à distance et au téléphone.

Merci à Corinne, Tylie et la tribu Terr'Eveille.

Isabelle


 


 


 


 


 


 


 


 

Bonjour les Lucioles, Deuxième cercle ce lundi dernier. 

8h30, un désistement. 11H45, un autre. Midi, le premier désistement me dit pouvoir venir. Midi 30, une troisième participante passe à la maison pour me dire qu'elle sort de chez le véto et qu'il va falloir euthanasier son chien. Elle ne viendra pas. Oups! ... 

Je lui propose alors de faire la rencontre dans son jardin et de mettre son chien dans le cercle. Elle est d'accord. Je file prévenir la 4ème chez elle, ( la prochaine fois , je demanderai d'office tous les numéros de tel ). Je passe sur le premier site de notre rencontre pour prendre les branches de noisetier que nous avions déjà utilisées, je demande au chêne sous lequel nous étions d'être avec nous et je demande au lieu de me permettre d'emporter un peu de son énergie là où nous serons.

Je trouve un endroit pour nous installer. Naturellement, j'ajuste la séquence prévue puisque nous serons un chien, 4 humaines, 2 chênes , une grande prairie et ... 

Un beau moment: une participante avait apporté des pétales de roses. En arrivant, elle les a dispersées autour du panier et du chien. Il faisait vraiment partie du cercle.

Ancrage. Je garde la proposition que je comptais faire debout autour du chêne en l'adaptant à la nouvelle configuration. Les racines, les troncs, les ramures de tous les participant(e)s s'entremêlent. La membrane se reforme. Nous restons assises pour être proches du chien.

Cercle de gratitude pour partager les pépites de la semaine écoulée. Malgré le fait que le chien est en train de terminer sa vie et que sa maîtresse vient de perdre son mari, elles sont exprimées et la joie est au rendez-vous.

Cercle de parole pour voir si tout le monde se sent en sécurité. 

Présentation du mandala.

Mandala de nos vérités. La première participante est allée au centre. Les deux autres n'avaient pas envie. Elles ont donc parlé de leur place. C'était court, assez intense. Je suis aussi allée au centre. J'en suis contente car j'ai vraiment pu exprimer mes émotions et ainsi être plus proche des autres. J'étais aussi plus en phase pour plonger dans la pratique suivante. 

Le temps d'intégration s'est fait en groupe. Il me semblait que c'était important de rester ensemble. Je suis repartie de l'ancrage du début et nous avons déposé les émotions dans les racines du chêne à partir des nôtres et celles du chien, et puis remonté par le tronc du chêne et les nôtres, vers nos ramures entremêlées et vers le ciel pour ouvrir, pour mettre de la lumière.

Ensuite, j'ai versé de l'eau dans un plat. Comme toutes n'étaient pas ok pour enlever les chaussures, la proposition est devenue: " prénom , je baigne tes mains dans l'amour".

Nous avons commencé par le chien. Tranquillement, longuement. Puis j'ai baigné les mains de l'une d'elles dans l'amour et tout naturellement, les échanges se sont faits de l'une à l'autre.

Météo. Nous avons repris notre branche de noisetier et noué trois nouveaux rubans; au moment de nouer le ruban, nous disions un mot. J'avais apporté des plumes pour les nouer éventuellement aux rubans et ainsi inviter à plus de légèreté.

Pour terminer , nous avons tressé trois autres rubans(chacune à notre tour un petit morceau). C'était le ruban pour le chien. Sa maîtresse l'a noué sur sa branche de noisetier. C'était aussi un moment fort car elle disait ainsi adieu à son chien et lui permettait de prendre son "envol".

Elle a emporté cette branche enrubannée pour la mettre plus près de sa maison et la voir quand elle est à l'intérieur : pour trouver la "force".

Pratique quotidienne. Comme proposé par Corinne et Tylie .

La membrane est bien soudée à présent. Cette fois nous avons pris le temps de partager une boisson et des biscuits. 

J'ai beaucoup appris ce lundi. Je comprends mieux le mot "organique" me semble-t-il. Je suis étonnée d'avoir pu être tranquille dans tous ces changements. D'avoir eu en qq sorte une certaine "efficacité" dans le lâcher-prise et l'adaptation. 

J apprends aussi à dire "non" puisque la personne qui n'est pas venue ne pourra + reprendre cette spirale-ci. Merci à toutes et à tous pour vos partages isabelle

Bonjour Les Lucioles !!

Troisième rencontre lundi dernier. C'était une rencontre dense. La membrane était palpable et visible déjà au moment de leur arrivée et dans la manière de se dire bonjour. La spontanéité s'invite de plus en plus et en même temps une sorte de retenue dans certains partages.

Ancrage. Scan corporel rapide. Connection avec le Vivant autour de nous: le lieu, les éléments, les sons, les senteurs, les autres participantes.

Pour terminer par: "quand le chêne expire de l'oxygène, j'inspire cet oxygène; quand j'expire du gaz carbonique, le chêne inspire le gaz carbonique...". La proposition était de laisser aller ce mouvement d'inspir et d'expir du chêne vers soi et de soi vers le chêne, de sentir cette boucle de respiration, ce va-et-vient entre l'arbre et nous qui nous unit. C'était doux de se laisser porter.

Météo: et cercle de parole pour partager ce qui a émergé lors de la dernière rencontre et après.

Ce qui a été vécu la dernière fois a "porté" l'une d'elles ds des moments personnels plus délicats.

Poème de Tillie: et quelques éléments pour annoncer le changement de regard.

Exploration d'objets: "ouvrir le regard en le fermant" (merci Marie et Florence pour l'idée).

Les yeux bandés, recevoir un objet à la fois dans la main. L'explorer par le toucher, l'odorat, l'ouïe ... sans chercher à l'identifier... Elles ont trouvé cela intéressant de se passer du regard .

La mise en contexte avec "l'arbre des générations" était vraiment source d'une prise de conscience de notre reliance intergénérationnelle. J'avais un peu modifié la fin pour mettre en parrallèle la boucle de respiration entre le chêne et nous et une boucle de respiration des générations entre elles. C'était beau d'entendre citer tous ces noms qui nous reliaient .

Moment d'écriture en solo pour "formuler une question plus existentielle ....".

Assez curieusement, l'exploration sauvage en solo a été spontanément courte, même si appréciée .

Cercle de récolte: pour l'exploration sauvage et celle des objets. Déception d'une participante qui pensait que le changement de regard par rapport à sa question allait lui apporter une "bonne" solution. Vu de l'extérieur, elle a effectivement reçu une réponse, mais pas du tout celle à laquelle elle s'attendait.

Météo de clôture: comme les autres fois, nouer trois rubans tout en disant un mot chaque fois. Cette fois, ce sont les coquilles d'escargots ,qui avaient servi lors de l'exploration d'objets, qui sont attachées aux rubans pour symboliser "sortir de notre coquille et regarder avec des yeux neufs".Ce moment est toujours fort. C'est comme une "cérémonie"et c'est beau à vivre et à partager (je ferai une fiche pour les "pratiques de la transition" sur Time to Breathe).

Chant: Je suis femme et fière. Moment d'insouciance, de joie. Elles en ont redemandé. 

Proposition de pratiques: " La pierre jetée dans une eau calme fait des ronds concentriques. Quelles sont les répercussions de mes gestes, de mes actions à un terme plus ou moins proche, plus ou moins lointain?" Rencontre ou louange avec/ pour un autre qu'humain.


 

C'est au moment de partager une boisson après le cercle que la conversation est revenue sur la réponse du Vivant durant l'exploration sauvage. D'une manière très forte. Je me pose la question: qu'est-ce qui fait que ce qui est "lourd" à vivre n'est pas passé dans la spirale et se dit plus facilement autour d'un verre de jus et qq fraises ... Un moment inconfortable pour moi: je peux écouter, accueillir, poser des questions ouvertes par rapport à ce qui se dit. Quant à aller plus loin? Comment faire? Faut-il le faire? J'aimerais en parler lors d'une retrouvaille "après-lucioles" comme Corinne l'a proposé. Tout comme j'aimerais parler de la place de la non-dualité/dualité dans le processus de la spirale. 


 

Dernière étape demain. 

Un grand bonjour à chacune et chacun d'entre vous. Merci pour les partages.

isabelle


 

Bonjour les Lucioles,

Quelle 4 ème étape porteuse ! J'étais un peu en interrogation par rapport à la fin de la troisième.

Tout s'est bien passé.

Pour l'ancrage, j'ai proposé une détente couchée: contact du corps avec le sol; des mains d'anges imaginaires qui donnent du volume au corps, en partant des pieds jusqu'à la tête, en balisant les parties du corps entre les deux. Pour terminer par un petit voyage au cours duquel un être, autre que humain, donne un message.

Le premier temps de météo avec trois mots met un peu de temps à se dire (timidité et manque d'habitude, je crois. Même si la membrane est bien présente). Le deuxième pour partager au sujet de la dernière rencontre, du vécu pdt la semaine, si une des propositions a retenu leur attention. Pas de récits de rencontres. Même si l'envie était de l'écrire. Un échange rapide qui amenait des éléments importants qui m'ont tout de suite rassurée par rapport à la fin de notre dernière rencontre. Des choses s'étaient mises en place ...

J ai ensuite proposé le ressenti de la spirale , debout, sur une spirale posée au sol. A chaque étape, nous faisions un pas vers la gauche pour avancer. Déjà qq questions à la quatrième, pour introduire "aller de l'avant".

Couchées ou assises, elles ont écouté le texte de la vision d'un avenir post-transition, (ressource sur Time to Breathe) pour prendre ensuite un moment en solitaire afin de se focaliser sur qq questions à la lumière de ce que l 'être autre que humain, du premier voyage, leur avait dit et à celle du ressenti lors du deuxième voyage imaginaire .

Le conseil des sages était très riche! J'ai beaucoup aimé ce moment fait d'écoute, de questions, de propositions ... Chacune est repartie avec des idées, du soutien, de la légèreté et l'intention de se revoir d'une manière très concrète.

Elles n'ont pas souhaité retourner "au vivant autour nous" en solitaires. Nous sommes alors passées à l'écriture de 3 mots météo sur des écorces fines que nous avons attachées aux rubans et à la branche de noisetier en disant les mots tout haut .

Le chant appris ensemble nous a bercées pour terminer par le partage de fruits et de boissons et mes remerciements vers elles et le vivant autour avec le tambour pour chanter ce "merci". 

Quelle belle expérience!! Je dis toute ma gratitude à la Spirale du travail qui relie, à Joanna Macy, à Terr'éveille, Corinne, Tylie et les autres,  à toutes les Lucioles et les participants, au Vivant !! 

Au plaisir de vous retrouver prochainement

isabelle


 


 


 


 

il y a 1 semaine

OUPS! désolée, je n'ai pas vu que j'avais sélectionné toutes les étapes et pas seulement la 4ème dans le fichier ...   isabelle

il y a 1 semaine

Coucou les lucioles,

Nous avons vécu la 4eme étape de la spirale il y a deja une 10aine de jours maintenant.

Nous avons rajouté qqs moments sur la trame de départ proposée par Corinne: 

  • Un moment de retour à soi: visulalisation de l'année écoulée, les roses vécues, les épines vécues, et quelles ressources ont été nécéssaires pour les vivre.
  • Ensuite chacun a cherché des objets dans la nature qui représentaient ces ressources, ensemble nous avons fait un landart puis nommé et partagé nos ressources.
  • Cloture en petit cercle de lucioles sur les 4étapes de la spirale vécue ensemble
  • Rencontre des 2 cercles de lucioles autour du feu
  • Petit jeu tous ensemble: nous avons formé des petits groupes de 4 personnes, chaque groupe étant regroupé sur un tapis de bain (pas tt a fait conforme aux normes covid cette fois;-), la consigne était d'arriver à retourner le tapis de bain sans mettre un pied en dehors du tapis. Chaque tapis symbolisait un bateau. Belle tranche de rigolade (le plus jeune du groupe qui avait 17 portait dans ses bras la doyenne de 80 ans:-)) et de solidarité.
  • Cercle avec les 2 lucioles pour cloturer la 4eme étape: chacun s'est engagé devant les deux  groupes réunis dans un petit pas ou un grand pas à faire en rentrant chez lui. 

Cette 4ème étape fut intense: la membrane était désormais bien solide et je sentais que tous déposaient avec bcp plus de facilité ce qui les habitait, terriblement émouvant d'entendre les changements de regards et changements de cap que ces 4 rencontres ont apportées. Je m'émerveille de voir tout ce qui a été partagé et a émmergé en si peu de temps: se sentir pour la première fois faire partie d'une membrane et oser enfin être soi (pour l'une d'entre nous c'était la première fois en 40 ans), l'écoute profonde, la bienveillance envers nos émotions sombres, l'élan pour entreprendre un nouveau chemin en soi dans le vivant, la place du féminin dans le changement de cap.

L'envie des 2 lucioles serait de se revoir et de continuer qqch ensemble. Nous n'avons pas encore eu l'occasiond d'aborder l'idée de rencontrer toutes les autres lucioles mais pensons déjà organiser des retrouvailles fin de l'été avec les 2 lucioles. A malonne nous avons bcp de personnes intéressées (qui ne savaient pas être la pour la première spirale) de vivre également l'expérience. Nous allons voir avec Florence si nous nous lancons dans une nouvelle spirale avec 2 nouveaux groupes en septembre...:-)à murir.....

Merci de tout coeur à chacune (un) de m'avoir accompagnée dans cette maginifique expérience de vie....beaucoup de gratitude et d'amour

Marie

-

Propulsé par Agorakit (1.6) - Intégrer cette page